Paul Cezanne (1839-1906)

Paul Cezanne (1839-1906)

Paul Cezanne est l’une des figures emblématiques de la Provence. Ses nombreuses représentations de la Sainte-Victoire, des carrières de Bibémus ou de paysages provençaux sont connues dans le monde entier.

L’homme derrière le peintre
Émile Bernard, Paul Cézanne dans son atelier des Lauves en 1906

Émile Bernard, Paul Cezanne dans son atelier des Lauves en 1906

Paul Cezanne et né le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence dans une une famille plutôt aisée. Son père, Louis Auguste, était chapelier puis fonda la banque Cézanne et Cabassol en 1848.

Au collège Mignet, il rencontre Émile Zola qui restera son ami durant de très nombreuses années.

À l’âge de 18 ans, il commence à suivre des cours à l’école municipale de dessin d’Aix (dans l’actuel Musée Granet). Alors que son père souhaite le voir faire une carrière juridique, lui ne rêve que de peinture…

Malgré quelques séjours parisiens à partir de 1861, Cezanne passera la plus grande partie de sa vie dans sa Provence natale, à l’Estaque à Marseille ou bien à Aix.

 

Les lieux de Cézanne

Guidé par la lumière et les couleurs si particulières de la Provence, Cezanne peint.

Il peint à Bibémus à l’est de la ville où il loue un cabanon à partir de 1895, il peint au Tholonet, au pied de la Sainte-Victoire, il peint sur les hauteurs d’Aix, au chemin des Lauves…

Parmi les lieux importants dans la vie de Cezanne, notons la bastide du Jas de Bouffan que son père achète en 1859. Paul y installera son atelier au rez-de-chaussée dans un premier temps, puis sous les toits. Il peindra même directement sur les murs de grandes compositions (qui ont été détachées en 1912). Vendue à la ville d’Aix en 1994 puis classée Monument Historique en 2002, la bastide du Jas de Bouffan a été rénovée en 2017-2018.

 

« Elle participe toute bleutée à la respiration ambiante de l’air« 

On connaît aujourd’hui plus de 80 représentations de la Sainte-Victoire dans l’oeuvre de Cezanne (44 tableaux à l’huile et 43 aquarelles), peintes pour la plupart durant les vingt dernières années de sa vie. L’artiste et le motif sont devenus indissociables, à tel point que l’on ne sait plus très bien lequel des deux a rendu l’autre célèbre…

On la voit tour à tour depuis le Jas de Bouffan, des environs de Gardanne, de Bibémus, de la route du Tholonet, de Château Noir ou des Lauves. La fascination de l’artiste et cette multiplicité de vues a donné à voir la Sainte-Victoire sous toutes ses coutures, faisant d’elle un modèle à part entière. Heure de la journée, saison, point de vue… chacune de ses Sainte-Victoire est différente des autres. Si l’oeuvre de Cezanne ne se résume pas à cette incroyable série de peintures, elle en reste indéniablement le fil rouge.


Pour en savoir plus

L’atelier Cézanne à Aix-en-Provence

La bastide du Jas de Bouffan, source d’inspiration majeure


Pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail, abonnez-vous à la Newsletter !

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.