La saint Valentin

La saint Valentin

Comme souvent, on retrouve dans l’Antiquité des correspondances avec notre calendrier festif du XXIe siècle. Si l’on remontait quelques dizaines de siècles dans le passé, nous nous retrouverions aujourd’hui en pleine période des Lupercales romaines.

Lors de ces Lupercales, les prêtres du dieu Faune sacrifiaient un bouc (ou une chèvre). D’après certains écrits, les luperques, après avoir sacrifié l’animal, partaient dans les rues de Rome (ou d’ailleurs) toucher des jeunes femmes avec un fouet en peau de bouc ou de morceaux de l’animal pour les rendre fertiles.

Peut-on pour autant relier la fête des Lupercales à notre Saint Valentin ? Pas sûr…

Andrea Camassei, Lupercalia, vers 1635. Madrid, Musée du Prado

Andrea Camassei, Lupercalia, vers 1635. Madrid, Musée du Prado

On avance dans le temps… Au début du Moyen-Age, dans certaines régions, les jeunes filles célibataires s’éloignaient de leur village à cette date pour attendre qu’un jeune homme vienne les retrouver et les couples ainsi formés étaient mariés dans l’année.

Toujours pas de Saint Valentin fête des amoureux en vue…

Saint ValentinUn ou des Saint(s) Valentin ?

Il y a plusieurs Valentin, saints et martyrs : Valentin de Rome et de Terni (qui semblent en réalité ne faire qu’un) ou bien encore Valentin de Rhétie. Le Valentin qui nous intéresse (le premier) est un moine ayant vécu à Rome au IIIe siècle. Il y a plusieurs versions de son histoire mais celle qui revient le plus souvent et qu’ayant aidé les chrétiens persécutés, il se retrouva emprisonné. Là, il sympathisa avec la fille du geôlier, jeune fille qui était aveugle. Un jour, alors qu’ils discutaient, elle recouvra la vue. L’empereur, Claude II, apprend la chose et Valentin est condamné à mort, roué de coups puis décapité. On raconte aussi qu’il célébrait des mariages en secret pendant la période d’interdiction des mariages des soldats.

 

Pour en savoir plus sur saint Valentin, je vous conseille cet article sur le site La France Pittoresque

Et les amoureux dans tout ça ?

Il faudra attendre le XIVe siècle pour que l’on voie apparaître un lien entre Valentin et les amoureux de façon plus évidente. En Angleterre, à cette période de l’année, des billets contenant des déclarations d’amour et autres mots doux s’échangeaient entre amoureux. Ces billets étaient appelés des « Valentins ».

Le « valentinage » dans l’aristocratie anglo-saxonne, au-delà de l’échange de billets doux, consistait à associer « au hasard » un jeune homme et une jeune fille pendant une journée. Ils devaient durant cette journée converses, s’offrir des cadeaux et se comporter de manière galante.

Il faudra néanmoins attendre encore plusieurs siècles pour que cette “célébration” de l’amour n’arrive en France. Jusqu’au XXe siècle, aucune trace de Saint Valentin pour les amoureux français !

Petites croyances et autres curiosités

Il existe également quelques croyances liées au mariage en cette saison de Saint-Valentin. Exemple : avec le retour du printemps, les oiseaux commencent à ressortir. Ainsi, une jeune fille qui croiserait au matin de la Saint-Valentin la route d’un rouge-gorge se mariera avec un marin. Si elle croise un moineau, ce sera un mariage heureux avec un homme pauvre et si c’est un chardonneret un mariage avec un homme riche, etc. Il y en a comme ça toute une liste, chaque oiseau correspondant à un type d’homme.

On trouve aussi la tradition des cuillères en bois au Pays de Galles, la course du “porter de femme” en Finlande ou tout un tas d’autres curiosités à travers le monde.

Quoi qu’il en soit, amoureux(se) ou pas, aujourd’hui comme tous les autres jours, pensez à être heureux !

Francesco Hayez, Le baiser, 1859 Milan, Pinacothèque de Brera

 


Pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail, abonnez-vous à la Newsletter !

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.