Pâques

Tout le monde connaît la tradition des œufs en chocolat liée à la fête de Pâques. Mais quelle est son origine ? Et pourquoi trouve-t-on des lapins, des poules ou des cloches cachés au fond du jardin ?

Une fête religieuse

Tout d’abord il faut distinguer la Pâque juive (sans s) qui commémore la sortie d’Égypte des enfants d’Israël et le passage de l’esclavage à la liberté, et le Pâques des chrétiens (avec un s) qui commémore la résurrection du Christ trois jours après sa crucifixion.

Le Pérugin, La résurrection du Christ, vers 1497 – Rouen, Musée des Beaux-Arts

Si l’on se concentre sur cette dernière vient immédiatement la question de la date de Pâques qui change chaque année. Comment la détermine-t-on ?

C’est au Concile de Nicée en 325 que Constantin, le premier empereur romain chrétien, décide de fixer une fois pour toute la méthode de calcul de la date de Pâques. Il est décidé que cette fête, qui est la plus importante du calendrier chrétien, aura lieu « le dimanche qui suit le 14e jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après ».

Au début du VIe siècle, le moine Denys le Petit élabore une méthode de calcul que l’on appelle « méthode canonique ». Dès lors, pour simplifier, Pâques eut lieu chaque année le premier dimanche qui suit la première pleine lune qui suit le 21 mars.

 

Des cloches, des oeufs, des lapins et des poules

Les œufs pour commencer. Ils sont depuis très longtemps des images de vie et de fertilité et collent parfaitement à la symbolique des fêtes de Pâques. De plus, Pâques clôt la période du carême durant lequel il était interdit de manger des œufs. Ce surplus d’œufs était décoré puis offert le dimanche de Pâques. À partir du XVIIIe siècle, avec l’arrivée d’une denrée rare mais très gourmande, le chocolat, la tradition évolue. On vide alors les œufs pour pouvoir les emplir de chocolat. À partir du siècle suivant, les œufs sont fabriqués entièrement en chocolat.

Les cloches maintenant. On dit que ce sont elles qui sèment les œufs dans les jardins à leur retour de Rome. Cette tradition remonte au VIIe siècle. À cette époque, l’Église interdit de sonner les cloches des églises du jeudi saint au dimanche de Pâques pour commémorer la mort du Christ. La naissance de la légende des cloches parties à Rome pour y être bénies par le pape avant de revenir chargées d’œufs et de sucreries était née.

La poule pond des œufs. On voit, petit à petit, apparaître tout à fait logiquement des poules en chocolat pour les accompagner. Pour le lapin en revanche, il faut chercher dans une autre direction. La tradition du lapin de Pâques vient des pays germaniques, d’une légende selon laquelle des enfants un peu naïfs auraient aperçu un lapin dans leur jardin en cherchant les œufs de Pâques et en auraient conclu que c’était lui qui les avait pondus… C’est lui qui a certainement le plus de succès aujourd’hui !

 


Pour en savoir plus

Théodore de Jolimont, Histoire des œufs. Oeufs de Pâques, etc., 1844

Odo Casel, La fête de Pâques dans l’Église des Pères, 1963


Pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail, abonnez-vous à la Newsletter !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.