Giuseppe Garibaldi (1807-1882)

De marin à véritable héros, Giuseppe Garibaldi est une des grandes figures de l’histoire italienne. Né à Nice en 1807, sa vie fut principalement rythmée par des voyages et des combats.

Retour sur son parcours…

Un italien Niçois
Acte de naissance de Giuseppe Garibaldi

Acte de naissance de Garibaldi

Giuseppe (ou Joseph) Garibaldi est né à Nice le 4 juillet 1807. À ce moment là, le comté de Nice fait partie de la jeune République française. Garibaldi est donc né en France bien qu’il n’ai pas été Français.

En effet, ses parents sont originaires de Ligurie.

Le Code Napoléon de 1804 prévoit que « Tout individu né en France d’un étranger, pourra, dans l’année qui suivra l’époque de sa majorité, réclamer la qualité de Français ; pourvu que, dans le cas où il résiderait en France, il déclare que son intention est d’y fixer son domicile, et que, dans le cas où il résiderait en pays étranger, il fasse sa soumission de fixer en France son domicile, et qu’il l’y établisse dans l’année, à compter de l’acte de soumission ».

En 1814, Nice retourne au Royaume de Sardaigne, Garibaldi ne sera pas Français.

 

 

Le « Héros des deux mondes »
Garibaldi en 1861

Garibaldi en 1861

Suivant les traces de son père, qui était capitaine de cabotage, Giuseppe est attiré par la mer.

Dès l’âge de 17 ans, il s’embarque sur un navire et va multiplier les voyages en mer pendant de nombreuses années.En 1833, il rencontre un autre Giuseppe, le Génois Mazzini, qui lutte pour l’unité italienne. En 1834, alors qu’il doit prendre part à une insurrection, il arrive à fuir. Désormais il est considéré comme un déserteur. S’en suit un période d’exil, à Marseille, en Tunisie et finalement en Amérique du Sud. Là-bas, il prend part à plusieurs combats et soulèvements, ce qui lui vaudra le surnom de « Héros des deux mondes ».

En 1848, Garibaldi rentre en Europe. Le 12 décembre, il entre dans Rome où la République vient d’être proclamée, à la tête des célèbres « Chemises rouges ».

Pendant plus de 20 ans, jusqu’en 1871, Garibaldi luttera pour la liberté des nations. Il fut l’un des personnages clé du Risorgimento, l’unification et constitution de l’Italie.

 

La postérité
Monument Garibaldi à Nice

Monument Garibaldi à Nice

Garibaldi s’éteint le 2 juin 1882 à Caprera en Sardaigne à l’âge de 75 ans. Avant même sa mort, il était déjà devenu une sorte de héros romantique, loué par Victor Hugo comme un « héros de la paix traversant la guerre » ou par Alexandre Dumas, Georges Sand et bien d’autres.

Un grand nombre de navires, de rues, places, etc. portent aujourd’hui son nom de par le monde. Célébré en France, en Italie ou encore en Amérique du Sud, il est devenu une figure incontournable de l’Histoire du XIXe siècle.

 


Pour en savoir plus

Les Mémoires de Garibaldi publiées par Alexandre Dumas, 1860

Hubert Heyriès, Garibaldi, le mythe de la révolution romantique, 2002

Alberto Mario Banti, Il Risorgimento italiano, 2001


Pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail, abonnez-vous à la Newsletter !

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.