Alphonse Daudet (1840-1897)

Le 13 mai 1840 naissait à Nîmes le célèbre écrivain provençal, auteur des non moins célèbres Lettres de mon moulin.

Un provençal à Paris

Alphonse Daudet grandit dans le petit village gardois de Bezouce avant de faire ses études à Nîmes dans un premier temps, puis à Lyon. Avant d’avoir passé son bac, il part à 17 ans rejoindre son frère à Paris. Il sort, écrit pour plusieurs journaux et y fait de nombreuses rencontres. Parmi elles, un autre provençal, un compatriote, Frédéric Mistral. Les deux hommes vont très rapidement nouer une solide amitié qui durera près de 40 ans. Il lui écrira de nombreuses lettres dans lesquelles il exprime régulièrement son admiration « toujours plus vive ».

En 1867, il épouse Julia Allard, une poétesse avec qui il aura trois enfants, deux garçons (Léon et Lucien) et une fille (Edmée). Tous évolueront dans le milieu littéraire.

Alphonse Daudet passera toute sa vie à Paris. C’est là qu’il décède le 16 décembre 1897, à l’âge de 57 ans, atteint par une maladie de la moelle épinière.

Les Chroniques provençales ou Lettres de mon moulin

En 1863, Alphonse Daudet a 23 ans. Il passe l’été à Fontvieille. Non loin de sa maison de vacances se trouve un vieux moulin, le moulin Saint-Pierre, auprès duquel il va quelquefois se promener pour trouver l’inspiration. C’est ce moulin qui sera celui de ses fameuses « lettres ». Il abrite d’ailleurs depuis quelques années un musée consacré à l’écrivain nîmois.

Les Lettres de mon moulin est un recueil de nouvelles écrites sous forme de lettres. Ces « lettres » ont d’abord été publiées dans la presse parisienne sous le titre de Chroniques provençales avant d’être réunies en un seul ouvrage publié en 1869.

C’est dans ce recueil que l’on trouve plusieurs histoires devenues célèbres comme celle de la chèvre de M. Seguin, de la mule du pape, du curé de Cucugnan ou encore de l’Arlésienne.

« L’intrépide, le grand, l’incomparable Tararin de Tarascon »

Quelques années après les Lettres de mon moulin est publié l’autre roman phare de l’oeuvre de Daudet : Tartarin de Tarascon. Tartarin, chef des chasseurs de Tarascon rêve d’aventures et de chasses au lion. Ce personnage naïf est bien vite démasqué avec ses histoires imaginaires et, poussé par les habitants de la ville, se retrouve embarqué pour l’Afrique, dans un vrai voyage cette fois. Ce roman donnera lieu à de nombreuses adaptations au cinéma ou au théâtre.

Aujourd’hui, Daudet est reconnu comme un écrivain de la Provence pittoresque, malgré qu’il fut finalement plus parisien que provençal…


Pour recevoir les nouveaux articles directement dans votre boîte mail, abonnez-vous à la Newsletter !

 

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.